Histoire du vin

Le vin est une boisson alcoolisée fabriquée à partir de la fermentation de jus de raisin. Certains autres fruits peuvent également être fermentés (cassis, prunes…), mais seuls les raisins ont naturellement un équilibre chimique leurs permettant de fermenter complètement sans l’adjonction de sucres, d’acides ou d’enzymes. Le mot « vin » provient du latin vinum.

histoire vinDes résidus de vin ont été identifiés sur des poteries antiques notamment sur des jarres trouvées sur un site néolithique de Géorgie ainsi que sur le site de Hajji Firuz Tepe dans les Montagnes Zagros de l’Iran. Ces identifications sont faites sur l’identification de l’acide tartrique et de sels tartrate en utilisant une forme de spectroscopie infrarouge. Toutefois, ces identifications sont considérés avec prudence par certains biochimistes en raison du risque de faux positifs, notamment en raison de mélanges complexes de matières organiques et des produits de dégradation qui peuvent être présents.

Dans son livre sur la recherche des origines de la viticulture, McGovern soutient que la domestication de la vigne et la vinification du vin pourrait avoir son origine sur le territoire de la Géorgie moderne et de l’Arménie.
En Iran (Perse), le vin a été un des thèmes de poésie favoris depuis plus d’un millier d’années, bien que l’alcool soit interdit dans l’ Islam.

Les raisins sauvage ont été domestiqués dans le Proche-Orient dès le début de l’Age du Bronze. Il y a également des preuves de plus en plus nombreuses attestant que la vinification était présente en Egypte dès le troisième millénaire avant JC. Les Chinois dans l’antiquité auraient fait du vin à partir de raisins de montagne sauvages indigènes comme le Thunbergii de Vitis. Savoir exactement le lieu où les premiers vins ont été produits n’est pas aisé. Certainement dans la vaste région s’étendant de l’Espagne à l’Asie centrale où les raisins sauvages poussent. Mais, la première grande production de vin doit avoir eu lieu dans la région où les raisins ont été domestiqués le plus tôt, soit le Caucase du Sud et le Proche-Orient. Les raisins sauvages poussent en Géorgie, dans le nord du Levant, du littoral et du sud-Turquie, le nord de l’Iran ou l’Arménie. Toutes ces régions peuvent être retenues, mais beaucoup pensent que c’est la Géorgie qui est le berceau du vin.

Dans l’Egypte ancienne, le vin joue un rôle important lors des cérémonies. Une industrie du vin prospère est créée dans le delta du Nil, suite à la culture des vignes. On a retrouvé dans des tombes égyptiennes des fresques représentant toutes les étapes de la vinification, depuis les vendanges jusqu’au remplissage des amphores de vin et le transport. Le vin était également présent parmi les offrandes qui accompagnaient les défunts pour leur dernier voyage. L’essor du vin en Europe est dû aux Grecs qui répandent leur savoir-faire dans le domaine de la viticulture et de la vinification dès l’Antiquité grecque et romaine.

Le vin dans l’Egypte ancienne était principalement rouge. Grâce à la chromatographie en phase liquide, récemment des archéologues ont analysé les résidus trouvés dans des amphores d’argile provenant de la tombe de Toutankhamon et ont retrouvé des traces de vin blanc.

La Grèce antique : la culture des vignes et les méthodes de vinification modernes sont issues de la pratique des Grecs anciens. Dionysos était le dieu grec du vin et des festivités.

L’Empire romain germanique a joué également un rôle important dans le développement de la viticulture et de l’œnologie. Grâce à l’élargissement de l’Empire romain, la production de vin dans les provinces a augmentée. De ce fait, presque toutes les régions importantes productrices de vins de l’Europe occidentale d’aujourd’hui ont été créées par les Romains.

Les méthodes de fabrication du vin se sont considérablement améliorées pendant la période de l’empire romain. De nombreux cépages étaient déjà connus et cultivés. La fabrication de fûts de chêne se développe pour le stockage et le transport du vin.

A la chute de l’empire romain, l’Europe entre dans une période perturbée (invasions, troubles sociaux) connue comme l’Age des Ténèbres. La seule structure sociale stable pendant cette période a été l’église catholique. C’est grâce à cette dernière que la culture de la vigne et les méthodes de vinification ont pu être préservées durant cette période notamment dans les monastères.

Dans l’Europe médiévale, le vin est consommé par l’église, les classes nobles et les marchands. Le vin étant nécessaire pour la célébration de la messe catholique, son approvisionnement est primordial. Les moines bénédictins deviennent ainsi un des plus grands producteurs de vin en France et en Allemagne ainsi que les Cisterciens et les Chartreux. Ils produisent suffisamment de vin pour pouvoir en expédier dans toute l’Europe.

Les commentaires sont fermés.